Retraite des avocats : ce qu’il faut savoir

0
941
fcbdaadacdacbe.jpg
fcbdaadacdacbe.jpg

Si vous êtes avocat, vous savez sûrement que votre retraite est un sujet très difficile. Pour cause, il dépend de différents facteurs pour ne citer que le régime, le statut ou encore la durée d’activité. Afin de vous aider à y voir plus clair, voici quelques informations à connaître sur la retraite des avocats.

Sommaire de l'article

Les conditions de départ à la retraite

Les conditions de départ à la retraite d’un avocat et celles du régime général sont identiques. Concrètement, pour un avocat qui a vu le jour à partir de 1968, l’âge légal minimum de départ à la retraite s’élève à 64 ans. Pour les générations antérieures, cet âge est relevé en fonction du calendrier défini par la loi. En ce qui concerne l’âge du taux plein automatique (l’âge auquel le professionnel peut prendre sa retraite sans décote), il est de 67 ans si l’avocat est né à partir de 1968. Notez aussi que le professionnel doit cotiser entre 172 et 167 trimestres selon sa génération pour espérer recevoir une retraite à taux plein. Une décote sur le montant de la pension est appliquée si ce nombre de trimestres n’est pas atteint.

Les dispositifs particuliers à connaître

Certains dispositifs particuliers peuvent permettre à un avocat de partir à la retraite plus tôt. Pour être plus précis, un professionnel qui a commencé à pratiquer le métier avant 20 ans et qui a cotisé plus que le nombre de trimestres nécessaire bénéficie d’une retraite anticipée pour carrière longue. Celui qui est victime d’une incapacité permanente de 50 % minimum peut, de son côté, profiter d’un retrait anticipé pour handicap s’il a cotisé le nombre de trimestres requis. Pour terminer, un départ à la retraite pour pénibilité est également possible. Ce dispositif concerne surtout les avocats ayant subi des facteurs de risques professionnels.

Comment faire une demande de retraite ? 

Pour demander sa retraite en tant qu’avocat, il faut suivre quelques étapes bien précises. Avant toute chose, vous devez estimer votre pension de retraite. La solution la plus simple est de recourir au simulateur en ligne de la CNBF ou Caisse Nationale des Barreaux Français. Ensuite, déterminez la date à laquelle vous souhaitez partir. Prenez en compte les conditions liées à votre âge, votre revenu… C’est seulement après que vous pouvez remplir le formulaire pour demander votre retraite. Celui-ci est normalement disponible sur le site de la CNBF. En cas de doutes, n’hésitez pas à vous faire accompagner par un expert dans le domaine de la retraite des avocats. Celui-ci peut vous conseiller sur les documents à joindre avec la demande (RIB, attestation de cessation d’activité, copie de carte d’identité…). Une fois le dossier complet, envoyez-le à la CNBF.

Article précédentQuelle cigarette électronique choisir pour arrêter de fumer ?
Article suivantComment la pression fiscale façonne l’économie moderne

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.