Le nombre de chimio et de dépistages de cancer en baisse avec le COVID-19

0
505
Crédit : Pixabay

Le cancer est une maladie qui est très mortelle. Son dépistage se doit donc d’être fait très régulièrement pour avoir une chance de le détecter au plus vite. Par l’apparition de la pandémie du covid-19, il se révèle cependant une baisse du nombre de chimio et de dépistages du cancer. Ce constat alarmant nécessite une bonne explication.

Un taux de moins de 30 % de dépistage de cancer enregistré à cause du Covid-19

Dans toute la France et plus particulièrement à Vienne a été enregistré une baisse de près de moins 30 % du dépistage du cancer des seins dû au coronavirus. Ce taux de dépistage est minime par rapport à la moyenne qui se faisait dans la même période avant le début de la pandémie.
Ceci est en effet très inquiétant, car cela voudra dire que beaucoup de femmes ne sauront pas si elles pourront éviter cette maladie ou pas. Un cancer de sein qui est normalement détecté très tôt permet à ces femmes de survivre encore près de 5 ans dans 99 % des cas. Par ailleurs, les femmes sous traitement d'un cancer pourront se servir d'un bonnet chimio.
Cette chance de suivi est par contre de 26 % lorsque la détection du cancer est métastasée. Le risque de mourir du cancer est donc plus grand puisque l’accès à la prise en charge est très difficile à cause de la pandémie. Quelques-unes des femmes sont même obligées de se rendre dans d’autres départements que le leur pour essayer de réaliser la mammographie.

Une baisse du dépistage du cancer à cause du covid-19 depuis le printemps

Le covid-19 et surtout le confinement dû à cela ont en effet causé une baisse considérable de la quantité de dépistage de cancer. Ceci est si inquiétant que même le personnel du corps médical alerte d’une prise en charge urgente des personnes qui en sont victimes. La peur de se faire contaminer par le coronavirus oblige les médecins à annuler ou à reporter beaucoup de rendez-vous de dépistage.
Ceci a entraîné depuis le tout premier confinement une baisse du taux de chimio qui est compris entre 5 et 30 %. Les patientes également avaient de très grandes appréhensions quant au risque d’être contaminé par le covid en allant aux consultations. L’isolement social constitue également un frein à la consultation ainsi qu’au diagnostic précoce.

Un taux de mortalité élevé pointé à l’horizon par la baisse du dépistage du cancer et de la chimio

Avec cette baisse de chimio et de dépistage du cancer, il est évident que cela entraînerait une hausse de mortalité due à cette maladie. Il ne peut en être autrement, car pour guérir ces malades, il est important de détecter rapidement la maladie à travers le dépistage. Un taux de mortalité du cancer pourrait être enregistré entre 1000 et 6000 décès de plus que d’habitude.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.