Coronavirus : un virus plus fort à l’intérieur qu’à l’extérieur.

0
422
Crédits : Pixabay

Depuis son apparition en février causant une crise sanitaire et une crise économique à l’échelle planétaire, la Covid-19 continue toujours de faire parler de lui chez les chercheurs. Considéré comme l’un des plus dangereux virus, le coronavirus fait l’objet de toutes les recherches concernant son mode de propagation dans le simple but de le stopper à défaut de trouver un remède efficace pour l’éradiquer définitivement.

La voie aérienne : la voie de contamination accréditée.

Selon les toutes premières recherches qui ont été par la suite confirmées par d’autres recherches plus approfondies, le coronavirus est une maladie dont la voie de contamination principale est la voie aérienne. En effet, le coronavirus se transmet d’un sujet malade à un sujet sain par les nuages de gouttelettes fines voire microscopiques libérées au cours de la respiration qui est phénomène naturel, de l’éternuement qui produit de gouttelettes plus grosses.

En ce qui concerne les plus grosses gouttelettes émises lors d’un éternuement, elles atterrissent sans aucune difficulté sur un visage situé dans un périmètre restreint ou à une distance de deux mètres. Quant aux gouttelettes fines provenant de la respiration, elles ont la capacité de flotter dans l’air durant plusieurs heures pour se poser finalement sur le premier visage sur leur trajet. Elles sont aussi transportées facilement par le système de ventilation en fonctionnement dans une chambre close. Dans le cas, le processus de contamination est encore plus accéléré puisque l’air produit par le système de ventilation emporte plus vite et dirige les gouttelettes vers une ou des cibles présentes dans la pièce. Cependant, il faut aussi que dans une pièce qui soufre d’aération, la contamination est aussi possible parce que qu’en absence d’air pour optimiser leur transport, les gouttelettes s’accumulent pour être finalement inhalées par un sujet innocent.

Le coronavirus ; un virus qui frappe plus fort à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Suite à plusieurs études et expériences, il a été révélé que le virus est plus fort dans une pièce où la distanciation est difficile à respecter que dans un environnement extérieur. En effet, selon les études effectuées par Mike Weed de d’université Cantenbury Christ Church, quasiment, aucun cas de contamination n’a été enregistré dans les circonstances où les gens sont exposés dans un environnement extérieur. Ainsi, les lieux remplis de monde, les marchés, les lieux ouverts d’activités physiques et sportives, les lieux de fête sont des lieux où la contamination est impossible bien que les mesures de distanciation ne soient pas respectées. Cette affirmation sera renforcée par celle d’un groupe de scientifiques qui aussi confirme que l’extérieur est plus sécurisé que l’intérieur.

Le port de masque : le meilleur moyen pour stopper la propagation du virus.

Certes, l’extérieur est plus sûr que l’intérieur selon plusieurs études et expériences. Mais cette assurance ne doit pas nous empêcher de prendre nos précautions pour éviter d’être contaminé. Parmi toutes les mesures préventives pour limiter la propagation du virus, le port de masque est la mesure la plus efficace associée à la distanciation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.